Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 22:38
Simp. santanae Photo d'Olivier Buisson
Simp. santanae Photo d'Olivier Buisson

Décidément les ASA sont des poissons étonnants !

Au début de l'année 2000, j'ai débuté l'élevage et la reproduction des ASA avec quelques jeunes couples de Pituna compacta que j'avais reçu d'Hervé Gonin. Il m'avait aussi prodigué de précieux conseils.

Au printemps 2001, mon élevage comptait quelques centaines d'alevins dont je ne savais que faire, c'est ainsi que plusieurs dizaines furent déversés dans un bassin de jardin.

Au printemps les nuits sont encore fraiches. je me souviens d'avoir relevé des températures minimum de 10°C.

Lorsque j'ai voulu vérifier si mes poissons avaient survécu, j'ai été étonné de trouver des Pituna en pleine forme, plus grands et plus colorés que leurs frères d'aquarium.

Pour les ASA qui vivent au Sud du continent, notamment les Austrolebias, il est normale qu'ils soient adaptés à des températures basses mais pour les autres, c'est surprenant.

Je viens de vérifier une nouvelle fois cette adaptation avec Simpsonichthys santanae.

Quelques mâles en surplus ont passé l'été dans mon jardin, jusque là rien d'étonnant !

La Charente à un climat océanique plutôt clément mais en novembre, les températures matinales peuvent descendre assez bas.

Il y a quelques jours j'ai remarqué un mâle de santanae sur le flanc, les autres mâle qui étaient dans le même bassin n'ont pas eu de problème, Isolé est rentré dans ma pièce à poisson le "malade", s'est vite remis. Ce jour là au matin, le bassin était à 7,5°C !!!

Pêche du bassin
Pêche du bassin

Le 12/10/14, je décidai enfin de rentrer mes poissons, ils étaient un peu engourdis par le froid mais en bonne santé.

Remarquez la température, 10,8 °C.

Je ne conseillerai à personne de maintenir ces poissons à des températures aussi basses, mais cette petite expérience donne une idée de la tolérance de cette espèce.

Je pense qu'ils peuvent être maintenu, dans de bonnes conditions entre 15 et 30°C

Simpsonichthys santanae un peu engourdi mais rentré dans la pièce à poisson, il retrouvera toute sa vigueur.

Simpsonichthys santanae un peu engourdi mais rentré dans la pièce à poisson, il retrouvera toute sa vigueur.

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 08:17
Spectrolebias semiocellatus, la reproduction

J 52 Le 20/08/13 les poissons sont presque adultes ils doivent pouvoir commencer à se reproduire.

C'est le moment de préparer et d'introduire un pondoir.

Les ingrédients :

Une boite de margarine

Une poignée de fibre de coco

Un mops de fond

Sauf événement imprévu, rendez vous dans 5 semaines.
Sauf événement imprévu, rendez vous dans 5 semaines.
Sauf événement imprévu, rendez vous dans 5 semaines.
Sauf événement imprévu, rendez vous dans 5 semaines.

Sauf événement imprévu, rendez vous dans 5 semaines.

J 89 Le 26/09/13

C'est la fin d'un cycle complet.

Ce jour, je viens de faire ma première récolte, environ 50 œufs brillants comme de petites perles de cristal. Je n'ai pas pris en comptes une dizaine d'œufs laiteux, ils ne sont pas fécondés, c'est fréquent avec de jeunes reproducteurs. Je ferais un nouveaux comptage dans une semaine, souvent 10 à 20% de la récolte disparaît.

Il y a 3 mois, j'avais obtenu la naissance de 35 alevins normaux et 17 rampants.

La mortalité des alevin a été faible, à la fin je n'ai que 5 femelles à cause d'un mauvais sexe ratio. Au cours de mes différentes collectes au Brésil et en Bolivie, j'ai observé le même phénomène dans la natures, souvent les mâles sont plus nombreux, il me semble qu'ils sont aussi plus fragiles, c'est pour cette raison que je les garde en surnombre.

Spectrolebias semiocellatus est une espèce difficile à maintenir et à reproduire, je ne connais pas d'éleveurs qui ont réussit à la garder et à la distribuer sur une longue période, cependant ce petit reportage démontre que ce n'est pas impossible.

J'espère qu'il donnera envie à quelques amateurs de tenter l'expérience, qu'ils sachent que je suis toujours disponible pour répondre aux questions, à condition bien entendu que les réponses ne soient pas déjà dans ce blog.

Pour un poids de fibre égoutté de 23 gr, je prélève 5 gr que je vais scruter fibre par fibre.
Pour un poids de fibre égoutté de 23 gr, je prélève 5 gr que je vais scruter fibre par fibre.
Pour un poids de fibre égoutté de 23 gr, je prélève 5 gr que je vais scruter fibre par fibre.

Pour un poids de fibre égoutté de 23 gr, je prélève 5 gr que je vais scruter fibre par fibre.

5 œufs isolés sur une réglette graduée en mm.

5 œufs isolés sur une réglette graduée en mm.

J 157 Le 03/12/13 Première bonne récolte de 300 oeufs. J'ai tamisé les particules les plus fines pour concentrer les oeufs dans la fibre de coco, les oeufs sont ensuite rincés avec de l'eau très douce.

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 07:40
Austrolebias paucisquama dans mon jardin en été

Vous avez vu mes paucisquama sous la glace en hiver, les voici à presque 28° C en été.

Tous les ASA ne supporteraient pas des variations de températures aussi étendues mais ils sont quand même très tolérants.

Dans ma pièce à poisson la température varie de 18° C en hiver à 28° C en été.

En hiver ils pondent moins en été je suis certain qu'ils pourraient supporter des températures plus hautes.

Ci-contre mon tonneau, il est alimenté par une descente de gouttière, le tuyau blanc à droite est un trop plein qui alimente un bassin.

D'après mon ami Olivier, la plante de surface serait une variété de Riccia que j'ai collectée dans une mare de ma région.

Température : 27,8° C

Température : 27,8° C

Austrolebias paucisquama dans mon jardin en été

Quatre mâles de paucisquama en pleine formes, ils sont âgés de 70 jours, je les ai jetés là quand ils avaient 20 jours ils étaient en surnombre.

Austrolebias paucisquama dans mon jardin en été
Austrolebias paucisquama dans mon jardin en été

Ils ont survécu et grandi malgré la présence de nombreuses Notonectes

Austrolebias paucisquama dans mon jardin en été

Trois couples de la même génération vivent leur vie dans différents bidons et tonneaux répartis dans mon jardin.

La boite jaune à la droite de l'image est un pondoir.

Austrolebias paucisquama dans mon jardin en été

Le 21 juillet la température extérieur est montée à 37°C, dans le bidon la température de l'eau a atteint plus de 30° C !

Austrolebias paucisquama dans mon jardin en été

Malgré cette température, mes couples de paucisquama sont en pleine forme

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 06:28

J 11 Le 07-07-13

Depuis maintenant 2 jours les alevins mangent des larves de Culex.

Dans la photo si dessous vous verrez les petits ventres bruns.

Spectrolebias semiocellatus, la croissance des alevins

Depuis le dernier comptage il n'y a eu aucune perte : 35 alevins

Spectrolebias semiocellatus, la croissance des alevins

J 15 Le 12/07/13

Tous va bien, la croissance des alevins est bonne. A part 3 ou 4 petits, ils mesurent tous entre 7 et 8 mm.

D'ici quelques jours ils passeront dans un bac plus grand.

Spectrolebias semiocellatus, la croissance des alevins

J 22 Le 20/07/13

Nouveau comptage il reste 31 alevins qui mesurent entre 12 et 13 mm. En observant la nageoire dorsale avec attention il est possible de distinguer les mâles des femelles. A première vue les mâles sont prédominants, c'est fréquent y compris dans la nature..

Spectrolebias semiocellatus, la croissance des alevins

J 26 Le 24/07/13

Les poissons sont maintenant dans un bac de 15 litres, totalement nu, pas de filtre, pas d'aération, pas de plantes. C'est peut-être une précaution inutile mais j'ai déjà eu des déboires avec cette espèce qui semble assez sensible aux infections.

Ce matin j'ai évacué 2 alevins rampants, j'espère que ce n'est pas le début d'une mauvaise série ?

Spectrolebias semiocellatus, la croissance des alevins

J 37 Le 04/08/13

Après le changement de bac la mauvaise série que je craignais ne s'est pas produite. Depuis une semaine quelques mâles ont la demi ocelle sur la nageoire anale.

Ce matin, alors que je siphonnais le fond du bac un alevin a été aspiré, aucune blessure apparente mais il est mort !

Ce n'ai pas très grave c'est un jeune mâle, ils sont en surnombre.

Après deux ou trois semaines si tout va bien les poissons commenceront à pondre.

J 41 Le 09/08/13 Après un trie des alevins, j'ai compté 14 mâles, 3 femelles et 10 alevins au sexe indéterminé. Au cours de cette manipulation un mâle est mort. Chaque intervention stressante se solde souvent par la perte de quelques poissons.

14 jeunes mâles

14 jeunes mâles

10 alevins au sexe indéterminé plus 3 femelles

10 alevins au sexe indéterminé plus 3 femelles

J 49 Le 17/08/13 Après quelques jours d'absence et un peu de retard pour les changements d'eau, ce matin je sort 2 rampants, un mâle et une femelle. Les autres poissons ont une respiration rapide, ils manquent d'oxygène, 27 poissons dans un bac sans aération, c'est trop. Les ASA se contentent de peu mais 27 semiocellatus presque adultes pour 15 litres c'est insuffisant.

Spectrolebias semiocellatus, la croissance des alevins
Spectrolebias semiocellatus, la croissance des alevins
Une solution pour attendre d'avoir un bac plus grand qui se libère  c'est d'installer un filtre.

Une solution pour attendre d'avoir un bac plus grand qui se libère c'est d'installer un filtre.

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 00:16
Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

En présentation, une photo de Maurice CHAUCHE qui met parfaitement en apparence l'élégance de sa silhouette.

Puis une image d'Olivier BUISSON qui a su capter le pourpre des nageoire dorsale et annale

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

J'élève cette espèce depuis 2003, à l'origine plusieurs couples m'avaient été donnés par Charly Eon. Suite à une infection bactérienne j'ai perdu cette population en 2005.

Par chance, en 2006, au cours d’une visite à un grand éleveur Brésilien Edson Lopez Marquez, je suis reparti avec des œufs de ce très précieux killi annuel sud américain.

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

J 0 Le 26/06/13

Vers 23 h, mouillage des œufs récoltés il y a plus de 7 mois, stockés au froids (environ 10°C) pendant 5 mois puis mis en incubation à 25, 27°C pendant 2 mois.

Avec les ASA et les Notho nous avons cet avantage extraordinaire de pouvoir programmer la maturité des œufs et la naissance des alevins en fonction de nos disponibilités.

J 2 le 28/06/13

Ce matin comptage de 35 alevins qui nagent en pleine eau. Il y a aussi 19 rampants..

Bilan en fin de journée :

37 alevins normaux

17 rampants

C'est un résultat mitigé, la proportion des rampants est importante, il aurait fallu mouiller les oeufs 15 jours plus tôt !

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours
Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

J 3 Le 29//06/13,

Ce matin, les alevins normaux sont transférés dans une boite à bombons d'une marque bien connue, elle fait environ 1,5 litre, ils mangent des paramécies.

Ci-dessus, le bocal de culture avec de la peau de banane séchée. Les paramécies sont bien visibles dans le bocal de culture.

Ci-dessous, les flacons qui permettent la concentration des paramécies par privation d'oxygène.

Le flacon du milieu a été réalisé par un artisan verrier, celui de droite a été acheté chez un fleuriste, il est à l'origine utilisé pour la culture des jacinthes en hydroponie.

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

Un moment crucial !

A 11h, distribution de nauplius d’artémia.

Après la distribution j'ai placé la bouteille d’artémia au frigo, cela me permettra de l'utiliser pendant au moins 3 jours.

A 14 h, une dizaine d'alevin a le ventre orange, les autres continuent de s'alimenter avec des paramécies.

Je suis confiant pour la suite !

J4 Le 30/06/13

Dimanche à 10 h, inspection des alevins, ils sont en pleine forme. Hier soir j'ai ajouté 2 planorbes qui sont de sérieux agents de nettoyage. Ce matin le fond du bac est nickel, les planorbes ont fait leur travail. Sur le fond du bac on peut voir leurs excréments qu'il sera facile d'éliminer.

Sous le fond du bac une graduation en millimètres donne une idée de la taille des alevins qui sont minuscules, pour le moment, presque invisibles sur la photo..

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

La deuxième photo montre le même bac après changement d'eau de 10% et le siphonnage du fond.

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

De l'eau parlons en !

Tout est sur la photo si-dessous. Pour cette espèce la température est un peu basse.

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

A 18 h,,nouvelle distribution d’artémia.

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

Rangement de la bouteille dans le frigo.

A droite, dans les boites blanches, je stocke mes oeufs, dans ces conditions ils peuvent se conserver plusieurs années..

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

J 7 Le 03/07/13

Depuis ce matin, tous les alevins mangent des artémia, un premier cape difficile est passé.

Après un comptage rapide, il reste 35 poissons, 2 alevins ont disparu ou n'ont pas été comptés.

La croissance est bonne, ils font entre 5 et 6 mm.

Maintenant ils sont plus facilement visibles sur la photo du bac si-dessous.

Spectrolebias semiocellatus en direct,  le mouillage des oeufs  et les premiers jours

J9 Le 05/07/13

La croissance des jeunes se poursuit normalement.

Hier j'ai distribué des oeufs de culex, ce matin il y a des larves dans le bac et des alevins ont le ventre noir. Les poissons ont commencé à manger les larves de moustique.

Avec les larves de Chironomes (vers de vase) c'est une excellente nourriture pour alimenter des alevins. Il est facile de récupérer des œufs de culex qui se trouvent sous forme de petites barquettes à la surface des eaux riches en matières organiques. A la campagne ou en ville une bassine de couleur sombre peut facilement convenir.

Avec un pinceau, prélever les barquettes et les déposer dans les bacs à alevins. Cette collecte peut se faire uniquement par temps chaud. Les femelles pondent la nuit ou au levé du jour. Les œufs tout justes pondus sont gris clair, après quelques dizaines de minutes ils deviennent noirs.

Les œufs de Chironomes se présentent sous forme de cordons gélatineux, le plus souvent ils sont accrochés au bord de la bassine, les femelles pondent surtout après une période pluvieuse.

Culex et Chironomes, selon la températures les larves naissent de 2 à 7 jours après la ponte.

Lorsque les larves de Culex ne sont pas mangées dans les heures qui suivent leur naissance, dans un bac à alevin elles grossissent plus vite que leur prédateur, mais elle ne présentent aucun danger pour les jeunes poissons. Elles deviennent alors des agents de nettoyage dont il faudra se débarrasser avant qu'ils ne se transforment enmoustiques piqueurs .

La barquette du haut est tout juste pondue, on fond on voit les cordons gélatineux des Chironomes.

La barquette du haut est tout juste pondue, on fond on voit les cordons gélatineux des Chironomes.

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 23:51

Cette année nous étions 4: Bruno et Michel étaient déjà là en 2012, Eric participait pour la première fois à ce genre d'expédition.

Notre objectif, prospecter les mares temporaires aux nord de Santa Cruz.

Nous n'avions aucun point de pêche précis, seulement des zones favorables repérées à l'aide de photos satellites et de cartes du pays.

Objectif: Spectrolebias filamentosus

Ma priorité était de trouver Spectrolebias filamentosus, au deuxième jour de pêche, l'objectif était atteint.

Nous avons trouvés de vieux poissons, tous plus ou moins porteurs de pustules principalement sur les nageoires. L'année dernière, les Spectrolebias brousseaui et les Spectrolebias sp2 avaient la même affection. Elle ne s'est pas transmise à la génération suivante.

A mon grand désespoir, malgré les précautions d'usage, beaucoup de S. filamentosus sont morts quelques minutes après avoir été pêchés. Fort heureusement quelques couples ont survécu jusque dans mes bacs.

Ayant un surplus de mâles j'ai pu faire passer un sujet à Olivier Buisson qui en a tiré un portrait tout à fait convenable.

Comme son cousin S. semiocellatus, la bête n'est pas facile à photographier. Selon Olivier, les points bleus du corps et des nageoires sont difficiles à obtenir sur le cliché, il en est de même pour le fond pourpre des nageoires dorsale et annale.

D'ici quelques mois, j'espère bien pouvoir lui donner un beau mâle F1 en bonne forme. Pour le moment je n'ai que des œufs.

BOLIVIE 2013

Sur la mauvaise photo que je vous présente, le pourpre des nageoires est visible.

BOLIVIE 2013
BOLIVIE 2013

Trigonectes aff. rogoaguae

C'est un petit Trigonectes.

Il y a peu d'image pour ce beau poisson que nous avons pêché dans une petite mare au nord de Trinidad. Il était avec un autre annuel : Pterolebias longipinnis.

Son esthétique est assez sobre mais il me plait beaucoup.

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 23:14

 

Voyage en BOLIVIE.

 

Les amis qui m’accompagnaient étaient tous des voyageurs aguerris mais ils découvraient la pêche aux ASA :

Christine et Bruno étaient nos interprètes.

Michel l’aîné (en pleine forme)  notre excellent naturaliste.

Jean-Marc le chauffeur émérite.

A la fin du séjour nous avons eu la chance d’être rejoints par un ami Brésilien qui est un des meilleurs spécialistes pour les ASA.

 

Nous avons pêché 9 espèces dont seulement 2 ou 4  sont décrites :

-       Papilliolebias bitteri

C’est une nouvelle population, le biotope était inconnu.

 

 Pterolebias longipinnis

C’est une nouvelle population, le biotope était inconnu.

 

  Trigonectes aff aplocheiloides

C’est une nouvelle population probablement, déjà pêchée par un collecteur américain. C’est vraisemblablement une espèce déjà décrite.

 

  -  Trigonectes aff rubromarginatus

C’est une nouvelle population, probablement, déjà pêchée par un collecteur américain. C’est vraisemblablement une espèce déjà décrite. 

 

Au moins 5 espèces sont nouvelles:

  -   Spectrolebias sp. 1 

La description du S. sp1 est publiée, il s'appelle : Spectrolebias brousseaui

Le descripteur est Dalton NIELSEN.

Des informations sur cette description seront bientôt disponibles sur le bulletin du KCF (KILLI ACTU)

 

DSC_0026.jpg

 

   -   Spectrolebias sp. 2 

C’est une nouvelle espèce, non décrite, déjà pêchée par un collecteur américain

La description du Spectrolebias sp.2 est publiée, il se nomme désormais Spectrolebias pilleti   

Le descripteur est Dalton NIELSEN

Une photo est visible dans la prochaine section.

 

   -  Neofundulus sp.1

C’est peut-être une nouvelle espèce, non décrite, déjà pêchée par un collecteur américain 

 

    -  Neofundulus sp. 2

C’est une nouvelle espèce, non décrite, n’a jamais été pêchée auparavent, sauf par les indigènes qui connaissent ce poisson. 

Une photo est visible dans la prochaine section.

-  Papilliolebias sp 

C’est une nouvelle espèce, non décrite, déjà pêchée par un collecteur américain

 

 

Des photos et des informations plus précises seront publiées plus tard !

BOLIVIE 2012

Dalton NIELSEN vient de publier 2 descriptions qui concernent des poissons que nous avons pêchés en février 2012

Neofundulus sp. 2 devient : Neofundulus splendidus

BOLIVIE 2012

Spectrolebias sp. 2 devient Spectrolebias pilleti

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 16:58

Aust.-paucisquama-w.jpg

 

 

 

Le cognac viellit en fut de chêne, lorsque le bois a libéré son tanin dans l'eau de vie, DSC01025Les fûts sont mis au rebut. Bien lavés et rincés, coupés en deux dans le sens de la largeur ils font d'exellents mini-bassins de jardin, qui peuvent accueillir des plantes aquatiques et des poissons.

En été j'y fait pousser des : Pistia stratiote, Salvinia natans, Eichornia crassipes, Microsorum pteropus, Anubias nana.

 

 

 

 

Toute cette verdure disparaît aux premiers froids, sauf : Microsorum pteropus qui a résisté alors que la surface du bassin était prise par la glace pendant 2 jours.

 

DSC01038.jpg

 

 

 

 Ce jour, vendredi 27 janvier 2012, lorsque j'ai entrepris de retirer les plantes mortes, j'ai aussi DSC01029 2capturé un énorme couple d'Austrolebias paucisquama.

 

Dans la nature, cette espèce vit en zone tropicale, pas très loin de Porto Allègre dans le sud du Brésil.

 

Dans mon jardin, au moment de la capture, les poissons étaient vifs malgrè une eau à 10°. Comme les Microsorum, ils ont très bien résisté à la glace en surface et à des températures proches de 0°C pendant plusieurs jours.

 

 

 

 

 

 

 

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 20:35

 

Vive la pluie !

 

 

Après de fortes pluies  les 8, 9, et 10 décembre 2011, les mares et les fossés temporaires de ma région ont commencé de se remplir.  DSC00900

Les années pluvieuses, ils sont en eau du mois d'octobre au mois de mai. Dans un rayon de 10 km autour de chez moi, j'y collecte de nombreuses bestioles : Cyclopes, Daphnies, Chirocephales et surtout les larves d'un insecte qui est présent du cercle polaire à l'équateur, le moustique du genre Culex.
 
C'est de loin la meilleure nourriture vivante, elle favorise la reproduction.
 
Les larves éclosent 24h après la première mise en eau. Il faut les rechercher dans les pièces d'eau temporaires de préférence en forêt ou à proximité, en excluant les eaux courantes.

 

 

Au printemps lorsque la température dépasse 18°C les larves aquatiques, se transforment rapidement en insectes "parfaits", qui se cantonnent dans les sous bois frais. Au printemps et en été tous les animaux à sang chaud y compris les promeneurs humains leur serviront de garde manger.


Les femelles de Culex sont avides de sang, elles y trouvent les protéines qui leur permettront de produire des oeufs qu'elles déposent probablement dans les fossés asséchés.

En automne ou en hiver, quand les fossés se remplissent le cycle recommence.

 

 

 

C'est une aubaine pour mes poissons.

 

Les Culex que je collecte en automne et en hiver ne sont probablement pas de la même espèce que ceux que l'on observe à la saison chaude. Les larves et les insectes matures de l'espèce d'hiver sont presque 2 fois plus grosses que celles de l'espèce estivale.
 

 

DSC00895

Un ou deux jour après le remplissage des fossés et des mares temporaires, il est possible de pêcher de jeunes larves qui  font 1 mm  de long. A ce stade, elles sont pratiquement invisibles.

Leur croissance est très rapide, quelques semaines plus tard, elles peuvent atteindre 7 mm de long. Lorsque les conditions sont favorables elles forment de véritables tapis qui couvrent totalement la surface de la pièce d'eau. S'il gèle, les larves prises dans la glace ne meurent pas, celles qui sont sous la glace sans possibilité de respirer à la surface semblent ne pas être affectées par le manque d'air. Enfin si la mare se vide avant la transformation des larves, elles survivent sous les feuilles du fond en attendant une nouveau remplissage.

 

 

DSC00902

Celles que j'ai pêchées aujourd'hui ont été distribuées à des alevins de Pterolebias longipinnis agés de 11 jours. C'est une nourriture idéale qui ne meurt pas en aquarium, qui ne consomme pas d'oxygéne, qui éventuellement peut se nourrir des excréments de poisson.

 

Attention, au printemps, à la fin du cycle larvaire, ce qui n'est pas consommé dans les 5 minutes va se transformer en insectes piqueurs.

 

 

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 23:02

Hypsolebias marginatus.

 

 

 

Hyp.-marginatus-W-1-.jpg

 

Si je commence par vous présenter cette espèce magnifique, c'est qu'elle n'est peut-être plus dans la nature.

 

Elle est originaire du Brésil proche de la ville de Barro Alto, dans l'état du Goias. Pour la situer rapidement sur une carte, vous trouvez Brazilia la capitale, vous faites 140 km en remontant vers le NO et vous y êtes.

 

 

 

Peu de temps après sa description par W. Costa et  G. Brasil en 1996, son biotope à été détruit par les cultures industrielles de Soja.

Si ce poisson est encore visible, c'est grace à quelques éleveurs,  qui s'éforcent de le maintenir en aquarium. Pour ma part, je le garde depuis le début de l'année 2004.

 

Dans son livre "Simpsonichthys et Nematolebias", Dalton Nielsen raconte que les poissons qui vivent actuellement dans les aquariums du monde entier , viennent d'un seul couple, remis par les découvreurs de l'espèce à l'aquariophile brésilien Alvaro Cyrino. Avec son couple, Alvaro a obtenu quelques oeufs, qu'il a donné à d'autres éleveurs de son pays, qui eux-même ont distribués des oeufs en Europe, aux USA, etc.

                 

  Cultures de maîs et de soja dans l'état de Goias                                             Photo Didier PILLET
DSC_0119.JPG

 

 

Hypsolebias marginatus  à été trouvé dans une mare temporaire peu profonde, dans une petite forêt, proche du rio dos Patos. L'eau était de couleur brun foncé.

 

Je n'aime pas lire les descriptions et je n'aime pas les écrire. Pour vous faire une idée de son allure, la photo d'Olivier BUISSON sera beaucoup plus parlante que deux pages de description.

 

 

Conditions de maintenance 

C'est un avis qui n'est pas partagé par tous, mais je trouve que cette espèce est assez facile à maintenir.

Comme beaucoup d'ASA, elle est peu sensible aux maladies, plus original, les mâles sont peu agressifs vis à vis des femelles.

Un bac de 15 litres muni d'un filtre mousse ou d'un filtre d'angle offre de très bonnes conditions à un trio adulte. Pour cette installation, je change 80% de l'eau une fois par mois. Un changement d'eau plus fréquent est cependant souhaitable !

Je n'ai pas d'informations sur les conditions phisico-chimique de l'eau de sa mare d'origine. A partir d'observations et de mesures faites dans la région, il est facile d'imaginer que l'eau est douce est acide.

Je maintien mes poissons dans ces conditions :  µS 80, T  19 à 26°C, pH 6,5

Les poissons adultes sont alimentés avec de la nourriture vivante pêchée dans les mares autour de chez moi : Larves de culex, de chaoborus, daphnies, cyclops, etc. Ils acceptent sans problème la nourriture congelée et en insistant, ils peuvent s'adapter au paillettes et autres nourritures séches.

 

Reproduction

Hypsolebias marginatus est un pondeur de fond, le mâle et la femelle disparaissent dans la tourbe ou la fibre de coco pour y déposer leurs oeufs.

Pour les poissons qui s'enfouissent, j'utilise des boites fermées par un couvercle, percé d'un trou, comme indiqué dans l'article  "Comment reproduire les ASA."

Cette espèce est assez prolifique.

Tant que les oeufs sont immergés dans la tourbe saturée d'eau, ils restent en diapause au stade 1/3. Les oeufs, n'évoluent pas.

Comme pour tous les annuels, le développement embryonnaire commence seulement lorsque les oeufs sont sortis de l'eau.

L'idéal est de les maintenir dans un milieux à l'humidité comparable à celle du tabac à pipe.

Pour une température d'incubation de 24°C, la maturation d'une grande partie des oeufs intervient après 2 mois d'incubation. Les jeunes mangent des nauplies d'artemia quelques heures après la naissance.

 

Conclusion

Hypsolebias marginatus n'est pas très présent dans le hobby, à mon avis il mérite mieux que ça.

Même s'il n'est pas parmi les plus colorés des ASA, c'est une espèce magnifique.

Comme beaucoup d'ASA il ne demande pas beaucoup d'espace, il supporte des écarts de température importants et il est assez prolifique.

Je le conseille pour débuter avec les ASA.

 

Le 11/12/2010 

Modifié le 01/01/2012

Didier PILLET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

asa-killi.over-blog.com
commenter cet article